Accompagner son enfant dans la lecture

 

LIVRET ACCOMPAGNEMENT PARENTS

 

Lire c’est surtout comprendre !

Déchiffrer c’est facile : mais l’important c’est de comprendre

 

Pour lire : 2 étapes :  jeux du détective ou alchimiste.

 

Savoir lire les syllabes :

C’est essentiel mais bien sur ce n’est pas le but, c’est un moyen.

Différencier lecture haute voix et dans la tête.

 

Les 4 ÉTAPES

 

Intéresser l’enfant à votre environnement quotidien dans la lecture :

 

  • En lisant des affiches, des publicités, des courriers.
  • Partager le quotidien avec lui : lire ce qui est écrit sur les aliments, lui faire envoyer des courriers et échanger avec un autre (donne une valeur affective), étiqueter rangement dans sa chambre, lui faire écrire à l’ordinateur…
  • Mettre les mots dans une boîte rangée par ordre alphabétique. Il peut aider à ranger « tous les mots qui commencent comme DRAGON ».

Partir du centre d’intérêt de l’enfant

  • Le sujet doit l’intéresser: lui, sa famille, ses doudous… Le verbe doit être une action qui l’intéresse.

 

  • Lui donner des livres faciles et qui l’intéressent. Quand il lit, lui dire de lire dans sa tête et de nous dire ce qui est écrit.

 

Les prémices de la lecture :

  • Voir une image simple et imaginer le sens ensemble.
  • Trouver une phrase pour décrire l’image : Je vois un lion.
  • Commencer par apprendre les sons par oral.
  • Trouver les mots ou l’on entend chhhhh avec une image ( mot par comparaison).

 

 

L’aider à décrypter

Couper les phrases en unités de sens : Marie fait du vélo / avec son papa / tous les mercredis

Lorsqu’il déchiffre, montrer une syllabe après l’autre en cachant les suivantes, lui faire lire une syllabe après l’autre puis relire le mot dans son intégralité.

Prolonger le son, pour rire : « vvvvvvélo ».

 

Faire comparer le même son dans d’autres mots. Montrer plein de mots avec le même son et les mêmes lettres et faire trouver ce qui ressemble.

Parfois le « c » de carotte, comme dans canard, parfois comme dans « citron », le « c » se dit « s ». Les enfants apprenant par comparaison et non par explication.

 

Ne pas ressasser, répondre à ce qui l’intéresse, varier les activités.

Quand il confond des lettres, lui dire par exemple « M c’est dans maman, N c’est dans NANA » = donner des exemples de mots, pas d’explications qui n’auraient pas de sens pour lui ; l’enfant apprend par comparaison.

 

 

 

Vérifier le sens

 

  • Ne pas reprendre l’enfant lorsqu’il se trompe en lisant, en déchiffrant, il rectifiera probablement quand il aura compris le sens global de la phrase. Relire la phrase après déchiffrage, afin d’en comprendre le sens. L’enfant déteste être interrogé. Informer, ne pas interroger.
  • Partir de ce que l’enfant comprend en gros, pour que l’enfant apprenne à se débrouiller sur ce qui est partiel.
  • Créer une histoire avec 3 images (suite logique) puis inventer une phrase écrite en dessous pour déchiffrer l’image. Et inversement.
  • Proposer des images opposées à la phrase pour voir si votre enfant comprend que c’est faux.

 

 

Les 7 jeux de lecture  

 

La voix off :

Demandez à votre enfant de feuilleter une bande dessinée et de regarder toutes les images. Il doit deviner ce qu’il va se passer dans l’histoire. Puis lisez l’histoire ensemble.

 

Le stand up

Isolez un mot que votre enfant a du mal à le lire.

Et chaque fois que votre enfant lit ce mot, faites-le se tenir debout.

Cela l’aidera à se rappeler le mot parce que l’action est associée. Cela fonctionne particulièrement bien avec les kinesthésiques.

 

Le petit pouce

Avant de lire une histoire pour un enfant, utilisez un stylo pour décorer le bout de votre index. Vous pouvez, par exemple, dessiner un bonhomme sourire, une araignée, etc. Avec ce doigt, suivez le texte, le glissant de gauche à droite sur chacune des pages. Le regard de l’enfant sera attiré par le petit personnage amusant au bout de votre doigt.

Cela l’aidera à comprendre qu’on doit lire les mots qui sont sur la page de gauche à droite… un premier pas vers la lecture. Selon l’âge, vous pouvez ensuite dessiner le même personnage sur son index et relire la même histoire !

 

 

 

Bâtonnets-mots

Amusez-vous à inscrire un, deux ou plusieurs mots qui reviennent souvent dans l’histoire que vous prévoyez de lire à un enfant sur des bâtonnets en bois (style Popsicle) de couleur. Vous pouvez choisir des mots très simples (le, la, ma, etc.) ou encore, si l’enfant est plus vieux, un nom d’animal ou encore un accessoire. Avant de débuter la lecture de l’histoire, montrez les bâtonnets à l’enfant et lisez les mots ensemble. Invitez l’enfant à tenir les bâtonnets dans ses mains et encouragez-le à tenter d’identifier les mots dans le texte.

 

La pêche à la ligne

Remplissez un bac de lettres. Expliquez aux enfants que chaque lettre est associée à un son. Fixez un trombone au bout d’une ficelle attachée à un bâton. Laissez les enfants pêcher une lettre à la fois. Dès qu’ils ont une lettre au bout de leur canne à pêche, faites-le son correspondant en vous amusant.

 

Rebus-mots

Jouez aux rébus avec les enfants. Il suffit de faire une petite recherche sur Internet pour trouver des rébus simples pour les tout-petits. Imprimez des images correspondants aux syllabes des différents mots (ex. une image de singe et une image de riz pour le mot singerie) Montrez aux enfants comment ils peuvent utiliser les rébus pour « lire ».

 

Alphabet en sons

Chantez l’alphabet avec les enfants, mais plutôt que de nommer les lettres une à une, prononcez le son que chaque lettre fait. Voilà tout un défi pour les enfants ! Si ceux-ci maîtrisent le son que fait chaque lettre, ils pourront les mettre ensemble pour lire des mots simples par la suite.

 

 

 

Les 3D

Et donner du sens à ce qu’on lit : avoir des images mentales sont les fondements de tout apprentissage. Créer un univers à l’intérieur de soi et ne plus être seul. Scénariser sa vie. Travail sur le sens et le plaisir :

 

Les méthodes de lecture sont très peu axées sur le sens. Seul le déchiffrage prime. Et c’est ce qui démotive l’élève. 49% des élèves ne savent pas vraiment lire en 6e.

 

Lui expliquer l’intérêt

Lui expliquer que lire est un moyen de découvrir tous les univers (et non que pour l’école). Comprendre et se donner des images mentales et manipuler ses images mentales pour aller plus loin.

 

Prendre du plaisir avec les mots et la voix :

  • Devenir acteur : Prendre des voix,
  • S’amuser à lire des mots drôles, des onomatopées ou en inventer.
  • Renvoyer à l’imaginaire : Imaginer la suite de l’histoire par oral.
  • S’intéresser au goût particulier de l’enfant : partir dans son univers.
  • Poser des questions qui l’aident à se comprendre lui même : A un grand, vous pouvez poser des questions sur le sens profond : « Pourquoi le personnage a-t-il fait ça ? », « Qu’est-ce qu’il se serait passé s’il ne l’avait pas fait ? », « A ton avis, pourquoi le héros est jaloux ? Et toi , qu’est-ce que tu ressens quand tu es jaloux et comment tu agis quand ça t’arrive ? Est-ce que tu peux comprendre les actions du héros maintenant ?
  • Raccrocher l’histoire du texte à la vie de l’enfant : et toi ta maman elle fait comment quand.

Inventez vous-même des histoires

  • Créer un livre pour lui, sur lui,avec une photo d’un évènement et une courte phrase qu’il dicte lui même.
  • Faites la lecture à votre enfant ou les inventez pour lui donner le goût (avec ou sans images).
Share Button
The following two tabs change content below.
Je suis Psychologue et Psycho-pédagogue- Auteur et Conférencière. je partage avec vous ici tous les jeux pédagogiques de l'approche TCC ( TETE COEUR CORPS) qui prend l'enfant et ses apprentissages dans sa globalité et tout ce que le travail auprès des enfants m'ont appris. 🙂