LE MONDE DES PARENTS

Vivre dans sa TETE (se faire un film) VS Vivre dans son CORPS (culpabiliser et déchanter)

pedagogie positive

Si nous sommes tendus, c’est que nous n’arrivons pas à vivre l’éducation que nous souhaitons vivre idéalement (celle des clichés, des belles images, bref de notre tête).

Il y a un décalage avec nos attentes ( le vécu dans la tête ) et le quotidien ( le vécu dans le corps) : Cette déception provoque un dialogue intérieur négatif (ressasser, juger les autres parents ou soi même, ne pas se sentir à la hauteur d’un modele que l’on s’est soi même ……imposer! quel piège !

Hors, nous n’avons jamais appris à dialoguer avec ces 3 parts de nous mêmes. LES TCC. mais plutôt suivre des livres pour savoir comment éduquer un enfant.

Pour avancer ensemble, prenons le problème de l’éducation à l’envers!

Mon souhait ici est de :

  • Ne pas vous donner des conseils à appliquer pour atteindre un idéal ( extérieur à vous) mais partir de vous, de vos blocages pour être votre propre repère.
  • Ne plus faire semblant qu’un enfant obéit magiquement à des règles éducatives, méthodes et autres subterfuges…. mais que vos enfants ont une réelle profondeur, un ressenti, une lecture du monde , une spontanéité, dont nous avons tant à apprendre.
  • Vous accompagner pour comprendre ce qui bloque en vous, ce que votre tête sait, mais que vôtre corps ne fait pas …….afin que vous soyez plus libre avec vos émotions et vos inquiétudes de parents.

En écoutant des centaines de parents chaque années en consultation, j’ai pu ressentir presque à chaque fois que trop de principes d’éducation à appliquer coupent les parents de leurs ressenti, de la relation unique avec leur enfant, de leur histoire , ce qui bloquent paradoxalement le processus naturel de parentalité.

Les pièges de l’éducation moderne :

éduquer autrement

  • Mettre son pouvoir de parent à l’extérieur de soi : ( dans les experts, internets, les livres en 5 étapes, 10 leçons et 3 coups de baguettes magiques) tous le monde s’y perds, “les sachants” ne suivent pas eux même leurs propres conseils dans l’intimité, l’enfant est généralisé, mis dans une norme.
  • Vouloir suivre des Livre d’éducation qui offrent des réponses toute faites et non des questions pour apprendre à se découvrir, s’accueillir soi ou son enfant. “comment je fais si cela ne se passe pas comme dans le bouquin ? ” “je me sens nul, j’ai peur que mon enfant soit différents, exclu du système”
  • Rester dans une logique de performance, de normes, de perfection , de comparaison dès le plus jeunes ages. Pensant que si votre enfant n’est pas dans le moule des la maternelle il ne va pas y arriver plus tard.
  • Croire que l’enfant est séparé de nous. Croire qu’il ne ressent pas les mêmes émotions que nous, qu’elles sont moindre, futile, qu’ils ne comprennent pas les situations des grands….

Toutes ces “balises” en éducation aboutissent inéluctablement à la sensation de ne pas y arriver, de ne pas faire comme il faut, (comme sur le mode d’emploi) d’être un mauvais parents (car le repère est à l’extérieur encore une fois !) alors que les parents ont souvent de très bonnes intuitions quand ils s’écoutent véritablement !

” en fait c’est vrai que je le sentait depuis le début mais je n’ai pas voulu m’écouter, je regrette!”