Les bases psychologiques du processus TCC 

 

Le processus TCC© est inspiré de 2 modèles : 

  • La théorie des états du Moi d’Eric BERNE
  • La théorie de l’identification de Freud.

 

1) La théorie des états du Moi ( issue de l’Analyse Transactionnelle d’Eric Berne.

Pour Eric Berne, notre difficulté à communiquer avec les autres provient du fait que nous avons 3 canaux de communication possible à l’intérieur de nous qui font écho ou non à notre interlocuteur.

  • Le canal Parent ( affect Bienveillant ou autoritaire)
  • Le canal Adulte ( information neutre, sans affect)
  • Le canal Enfant ( affect spontané, soumis ou rebelle)

Par exemple  :

Si ma part Parent autoritaire parle à la partie Enfant rebelle de mon partenaire celui ci peut me répondre avec véhemence  ( Tout comme il l’aurait fait avec son parent à l’époque ou il était enfant ou adolescent) ).

  • La femme ” je t’ai dit de mettre faire ranger tes affaires, qu’est ce que tu es agaçant !”
  • Le mari : ” Laisse moi tranquille, me soule pas  je le ferais après”
  • la femme : Mais quel gamin ! ( elle ne s’est pas rendu compte de son ton Maternaliste) La communication devient alors conflictuelle des qu’elle appuie sur le bouton : Enfant de son partenaire qui est déjà en conflit avec sa propre mère.

 

2) La théorie de l’Identité

Le parcours idéal :

Enfant 

En naissant, le nourrisson ne sait pas qui il est. c’est par la voix de sa mère ( ou son père)   qui lui parle du monde,   qui lui dit qui il est, ce qu’il ressent qu’il va pouvoir se construire ( avec des lunettes parentales)

Il y a 2 types de mot pour construire l’identité :

  • Les mots d’amour : tu es beau, je te comprends, tu as le droit d’être diffèrent de moi, je t’aime.
  • Les maux d’amour :  tu es vilain, tu es fatiguant, tu es incapable, tu es trop gros, tu fais de la comédie. Tu m’énerves, fais moi plaisir, fait comme moi, je sais ce qui est bon pour toi, ne soit pas trop different de moi pour que je t’aime, je te le donnerai si tu obéis…

 

Adolescent : 

En allant faire ses propres expérience de la vie, à l’école, les copains, les amours… l’adolescent est assez mature pour avoir une autre vision du monde, confronter le modele parental et s’en distancier.

Adulte  : 

N’ayant plus besoin de ses parents,  ( plus de dépendance financière ou affective) l’adulte peut enlever ses lunettes parentale et découvrir le monde par lui même, faire ce qui est bon pour lui, sans peur du jugement de ses parents ou des autres.

Seulement voilà , parfois les lunettes parentales ( celle poser sur l’enfant) reste en nous sous forme de petite voix à notre insu. cette petite voix qui me juge dans la tête qui je crois mienne.

 

Le juge intérieur : Quand le Passé se mélange au présent

A ces tensions intérieures ( le combats des 3 voix) , s’immice  en nous une voix invisible : celle de nos parents.  Leurs dires, leurs paroles que nous avons intégré en nous et qui sont devenus les nôtres, nos jugements, à notre insu.

Tout se passe comme si la petite voix que nous avions entendu; était devenu un parent intérieur qui continue de nous juger alors même que votre parent n’est plus à coté de vous pour rends réprimander. 

 

 

  • Tu es nulle comme maman
  • Tu ne seras jamais une bonne mère si tu fais ça
  • C’est de ta faute, tu vas le traumatiser…

 

modele TCC

 

C’est toujours le parent qui donne l’identité à l’enfant. Autrement dit, la confiance en soi ne vient pas de soi, mais de l’autre.

 

Mon identité ( ce que je pense de moi)  nait dans le regard de l’autre en fonction que ce que MON PARENT dis, pense ou ressent de moi.

 

MODELE TCC RETROUVER L ALIGNEMENT

Nous nous en sommes inspiré pour créer un modèle intra-personnel (ces parts qui vivent à l’intérieur de nous et qui brouillent nos actions et nos pensées)

Comme nous l’avons tous remarqué, ce qui nous font le plus souffrir en tant que parents se limites a peu de choses : nos différentes voix intérieurs qui se combattent

et nos émotions.

Il y plusieurs voix en nous, chacune a sa logique et des besoins qui lui son propre. Ses différentes voix provoquent souvent des conflits en nous. Laquelle écouter ?

La voix de l’enfant en nous :

Cette part de nous qui veut toujours plus d’attention, peur d’être abandonné. Ressentir la culpabilité : tout est ma faute.

Fait passer ses besoins avant celui de l’autre. (Opposé à la logique du Parent)

Dans l’éducation cela se traduit par : « tu me cherches, me provoque, tu me fais mal au cœur et j’ai envie de crier. Je voulais que tu sois plus doux avec moi. Ou fait ce que moi je veux ou fais moi plaisir »

La voix de L’adulte  en nous:

Cette par de nous qui à besoin d’être libre, d’avoir du temps pour soi

Gouverné par le principe de plaisir

Dans l’éducation cela se traduit par « je fais ce que je veux et décide ce qui est bon pour moi ! vas jouer ailleurs tu m’envahis. »

La voix du parent  en nous :

Cette part de nous qui besoin de protéger, donner, prendre soin.

Fait passer les besoins de l’autre avant les siens. (Opposé à la logique de l’enfant)

Dans l’éducation cela se traduit par : « je t’écoute, je suis là quoi qu’il arrive. Fais ce qu’il y a de bon pour toi, c’est ce qui me fait le plus plaisir »

 

Comment dépasser cette voix et découvrir une image positive du parent que l’on est ?

Pour vivre cette expérience et accéder à notre voie (voix) intérieure. Celle qui nous qui guide, il nous faut nécessairement nous dépolluer les maux de l’enfance (jugement, moquerie, critiques, menace …) pour quelque chose de nouveau, de beau s’imprime en nous.

L’expérience d’être parent, nous apprends à faire le vide, prendre du recul sur l’éducation que nous avons reçu afin de donner de l’espace pour accueillir.

1e étape :

Désidentication parentale :  re-connaître ses fausses croyances qui nous vous appartiennent pas ( les répétitions familiales)

2e étape :

Planter des permissions, des petites graines de bienveillance pour soi afin de retrouver notre intuition : laisser émerger notre voix, ce que nous sentons juste au delà des clichés

3e étape :

Nous relier cœur à cœur avec notre enfant intérieur pour mieux voir les besoins de notre enfant réel. ( sans attentes ni projection)

 

IMG_0027